Print

Départ à la retraite de Mr l'abbé LOPEPE

 Lopepe
Dimanche 26 août Mr l'abbé Beñat LOPEPE, après 34 ans de service à Urcuit et ses environs, part à la retraite. Découvrez son homélie, des photos et les discours prononcés par Mr le maire d'Urcuit Barthélémy BIDEGARAY puis Mr le curé Jean-René PREDAIGNE.

 

Homélie de l’abbé Lopépé

Aujourd'hui c'est le dimanche du choix. Jésus, constatant le départ de plusieurs disciples, demande à ses apôtres : « Voulez-vous partir, vous aussi ? » Dans la première lecture, Josué pose aux gens de son peuple la question suivante : « s'il ne vous plaît pas de servir le Sei­gneur, choisissez qui voulez-vous servir : les dieux de vos pères ou les dieux des Amorites. Moi et les miens, nous voulons servir le Seigneur. »

Aujourd'hui, comme au temps du christianisme, plusieurs se retirent et refusent de servir le Christ. Des millions de personnes abandonnent l'Église et leur communauté chrétienne. Parce que selon eux, le Seigneur est trop exigeant et ils ont des choses plus importantes à faire.

A la fin de son discours sur le royaume de Dieu, voyant que nombre de gens cessent de l'ac­compagner, Jésus se tourne vers les apôtres et leur dit : « Voulez-vous partir vous aussi. Pierre répond : « A qui irions-nous, tu as les paroles de la vie éternelle. »

Moi aussi je vais vous quitter, mais c'est pour un autre motif, je prends la retraite. Que pourrai-je vous dire au bout de 35 ans de présence et de service, passés au milieu de vous ? C'est beaucoup d'émotion, beaucoup de bons souvenirs, beaucoup de gratitude et d'amitié aussi.

Les prêtres passent, l'Église demeure. Le prêtre est avant tout un serviteur, serviteur du Christ et de l'Église, serviteur de la Bonne Nouvelle. Jésus nous appelle parfois des servi­teurs quelconques et pourtant essentiels. Saint Paul écrivait que l'un sème, l'autre arrose, mais c'est toujours Dieu qui donne la croissance.

Durant toutes ces années passées au milieu de vous, nous avons lié des amitiés, partagé des moments agréables. Des amitiés nous ont liés (Dans beaucoup d'endroits, nos lieux de vie, nos loisirs, nos quartiers. On s'est retrouvé dans cette église parfois, pour pleurer la mort d'un enfant, d'un jeune, d'un adulte, des drames comme il y en a eu à Urcuit.

Nous avons partagé la foi, la présence de Jésus, celui que nous essayons de suivre. Suivre Jésus, c'est un chemin de toute une vie ; c'est une école, il faut du temps, de la persévérance.

Ce qui fait la richesse d'une vie, ce sont toutes ces rencontres animées par tant de projets.

La richesse d'une vie d'un prêtre, c'est avant tout d'être témoin des merveilles de Dieu dans tous ces moments importants de l'existence humaine, même dans les moments douloureux.

Durant ces nombreuses années, j'ai eu la joie d'accompagner des enfants, des jeunes, des couples, des familles, des personnes âgées en deuil. Bien évidemment, en quelques années, la société a beaucoup changé, les mentalités ont beaucoup évolué. Parfois ce fut diffi­cile de réunir les enfants pour un rassemblement mensuel, dominicale. Un jour, une caté­chiste me posait la question : comment se fait-il que les enfants aient tant de mal à venir animer la messe une fois par mois ? Chaque fois, je suis obligée de les booster, de leur télé­phoner. On me dit : Tu ne dois pas bien faire le caté, il vaut mieux que j’abandonne ! » J'essayais de la positiver : la société a évolué, elle est devenue plus individualiste. Les en­fants choisissent et les parents n'osent plus les contrarier, ils ont même du mal à les accom­pagner. Nous devons continuer à semer, l'Esprit Saint agit à travers votre engagement et votre générosité.

Les enfants sont un cadeau de Dieu, ils nous communiquent leur jeunesse, leur vitalité, leur foi, leur espérance, leur liberté, leur naturel. Ils sont pour nous un soutien précieux.

Alors, oui, merci à Dieu de m'avoir permis de vous rencontrer.

Un grand merci à Monsieur le maire, Barthélémy Bidégaray, à toute son équipe, aux agents municipaux. Durant toutes ces années nous avons œuvré dans la bonne entente, le respect mutuel. Une pensée aux maires qui vous ont précédés : Mr Henri Placé, Michel Irigaray, pour leur collaboration et leur participation aux diverses manifestations paroissiales.

Merci à l'équipe qui a dirigé les travaux de restauration de l'église.

Merci aux membres de la chorale. Merci à Françoise Bidegain qui a accepté de prendre la suite de la chorale.

Je n'oublie pas, Bernard Placé qui, durant de nombreuses années a tenu les orgues et nous a donné l'occasion de participer à des célébrations festives.

Merci à tous les catéchistes qui ont donné de leur temps et de leur conviction religieuse et de la sorte ont permis aux enfants de grandir dans la foi.

Merci aux membres du conseil pastoral, l'intérêt porté pour l'animation du relais. La foi n'est pas simplement l'affaire du prêtre seulement, c'est l'affaire de chaque croyant.

Merci à l'équipe d'animation de la kermesse, toujours fidèle et combien généreuse durant toutes ces années. Je remercie tout particulièrement le chef de file Pécastaings Roger, à Jean Claude Dareumont, l'animateur ; continuez à animer avec la même ferveur et générosité.

Merci aux équipes de réflexion.

Merci aux équipes d'entretien de l'église, lieu du culte, de rencontre et de prière, lieu de messes festives, de rencontre avec te Seigneur, Pour le Seigneur, rien n'est jamais trop beau. Tout le monde apprécie une église propre, accueillante et fleurie.

Merci au comptable de la paroisse : Caussade Jo.

Merci aux confrères prêtres, à leur collaboration, leur amitié. Merci tout particulièrement à toi, Jean-René Prédaigne.

La vie est un cadeau de Dieu, le bonheur est un cadeau de Dieu, un cadeau que l'on peut offrir à son tour aux autres. J'espère que j'ai pu vous donner un peu de bonheur. En tout ­cas, moi, j'en ai reçu.

Bien sûr, rien n'est parfait, rien ne va de soi. Il y a les malentendus, les oublis, les diffi­cultés faites d'hésitations, les échecs, les critiques. Rien n'est parfait, il est difficile de contenter tout le monde. J'ai essayé de positiver les situations, de voir le bon côté et les ca­pacités de chacun. Si j'ai pu blesser l'un ou l'autre, si je n'ai pas été suffisamment à l'é­coute, attentif aux besoins des uns et des autres, sincèrement, recevez mes excuses.

Je vais prendre la retraite, l'occasion se présente. Mon beau-frère et ma sœur mettent à ma disposition un appartement au centre de Labenne, à 15 km de Bayonne.

Vous serez toujours les bienvenus si vous vous arrêtez à Labenne et sonnez à ma porte. Être en vacances ou à la retraite, c'est n'avoir rien à faire et avoir tout le temps pour le faire. Merci à vous tous, bon courage à tous, et surtout que la vie gagne. Amen.

Mr l'abbé LOPEPE

IMG 0521

Monsieur l’Abbé, une page se tourne.

Après un long ministère, chargé de bien des responsabilités, vous quittez vos fonctions au sein de la paroisse Saint-Pierre de Nive-Adour pour profiter d’un repos bien mérité. 

C’est un honneur et un plaisir pour moi de vous adresser à cette occasion quelques mots au nom de la municipalité et de l’ensemble des Urcuitoises et Urcuitois.

Je m’associe aux salutations et mots élogieux qui ont été prononcés auparavant par les autres intervenants et je suis heureux qu’ils aient aussi voulu vous honorer de leur présence.

En 1983, vous avez été nommé curé d’Urcuit. Notre village était heureux d’accueillir un homme chaleureux et simple qui se veut très proche des autres.

Lorsque vous avez été ordonné prêtre, je ne sais pas si le jeune homme que vous étiez alors se doutait qu’il passerait plus de la moitié de sa vie sacerdotale dans notre petit village qui comptait alors 1200 âmes.

Plusieurs générations d’Urcuitois qui vous ont connu se sont attachés à vous, vous ont apprécié et vous ont adopté depuis fort longtemps.

Ouvert aux autres, vous avez voulu être le Curé de tous, au service des catholiques pratiquants mais aussi à l’écoute de ceux qui restent plus éloignés de l’Église.

Tout au long de ces années, vous avez su vous intégrer à la vie de notre commune, participant aux manifestations publiques, prenant une part active au sein de notre village, faisant partie d’association du village.

Vous avez toujours entretenu de cordiales relations avec les différentes municipalités urcuitoises que vous avez connues.

Je pense pouvoir dire qu’il en est également ainsi avec les communes voisines où vous célébrez régulièrement la messe.

L’Eglise comme le monde est toujours en mutation.

Si le prêtre restera toujours irremplaçable, les laïcs sont appelés à occuper une place de plus en plus active dans l’Église.

Vous avez su vous entourer de personnes bénévoles auxquelles vous avez fait confiance, et auxquelles vous avez laissé des responsabilités.

Ceci vous honore car c’est une des conditions, sinon la condition de voir pérenniser la pratique religieuse dans nos petites collectivités.

A l’aube d’une retraite bien méritée, je tenais à vous remerciez pour les services rendus aux paroissiens urcuitois pendant ces longues années.

 

J’ai le plaisir et l’honneur de vous exprimer notre reconnaissance en vous remettant la médaille d'honneur de la commune d'Urcuit.

 

Monsieur le Maire, Barthélémy BIDEGARAY

IMG 0536

Au nom de tous les paroissiens, au nom de mes frères prêtres et en mon nom personnel, je veux adresser un chaleureux MERCI à Beñat pour ces longues années de ministère au service de la paroisse de St Pierre de Nive-Adour où chacun aura pu apprécier ses qualités humaines et bénéficier de son zèle pastoral.

 

Tout au long de ces années, tu as accompagné les joies et les peines des familles, tu as été proche de chacun, en exerçant ton ministère à la manière du Bon Pasteur le Christ Jésus, à qui tu as donné ta vie depuis ton ordination, il y a 54 ans !

 

En 1983, quand tu as été nommé curé d’Urcuit, les nouvelles paroisses n’existaient pas encore, il faudra attendre 1998 pour la création de la Paroisse St Pierre de Nive-Adour. Cette année 2018 marque le 20ème anniversaire de la création de notre paroisse, anniversaire que nous allons fêter le 14 octobre lors de la messe de rentrée à Lahonce ! Je vous invite d’ores et déjà à retenir la date de cette fête paroissiale.

 

En 35 ans de ministère sur ce territoire, tu as été témoin de bien des changements dans tous les domaines de la vie de la société et de l’Église. Je ne relèverai que la diminution du nombre des prêtres et des pratiquants. D’une époque où chaque commune avait son curé, aujourd’hui, il faut s’habituer qu’il n’y ait plus de prêtre résidant dans la commune. Les prêtres au service de l’ensemble de la Paroisse sont regroupés à St Pierre.

 

Des changements qui sans doute bousculent nos habitudes mais qui ne doivent pas nous faire perdre de vue que l’essentiel est de faire vivre notre Église, et cela nécessite l’engagement de tous les baptisés.

Pour les années qui viennent, le véritable défi me semble être celui-ci : y aura-t-il suffisamment de chrétiens pour faire vivre nos communautés ? La réponse nous appartient en partie !

 

Pour la communauté chrétienne d’Urcuit une page se tourne avec le départ de l’abbé Lopépé. Désormais, elle doit vivre sa mission comme les autres relais en s’appuyant sur l’Équipe de Coordination de Relais sous la responsabilité du Curé de la paroisse. Elle disposera d’un lieu d’accueil pour les diverses activités paroissiales, c’est l’engagement pris par M. Le Maire, que je remercie par avance.

 

Eskerrak zuri, Beñat. Eta eskerrak ere Jainkoari zure bitartez eman dauzkigun grazia guzientzat. Ez gaitzazula ahantz zure otoitzetan.

 

De tout cœur, Beñat, nous te disons un très grand MERCI et nous te souhaitons une bonne et paisible retraite…

 

M. le Curé, Jean-René PREDAIGNE

IMG 0542
IMG 0544
IMG 0551