Print

Départ de Mr l'abbé Jean ELICAGARAY pour une autre mission

P1010011

Samedi soir 8 septembre 2018 a eu lieu le départ de Mr l'abbé Jean ELICAGARAY pour devenir curé de la Paroisse St Esprit de la Rhune – St Pée sur Nivelle. Découvrez des photos, son homélie et les mots qui lui furent adressés par les paroissiens et par Mr le curé.

 

P1010005
 

Homélie de l’abbé Jean Eliçagaray

 

Dans le passage de l’Évangile de ce jour, les premiers chrétiens vont reconnaître les signes du baptême. C’est là que nous sommes touchés par le Christ.

Voici ce que le prêtre dit au baptême des adultes :

« Effétah », c’est-à-dire : ouvre-toi.

Que tes oreilles soient marquées de la croix, pour que tu écoutes la voix du Seigneur.

Que tes yeux soient marqués de la croix, pour que tu voies la lumière de Dieu.

Que ta bouche soit marquée de la croix, pour que tu répondes à la parole de Dieu.

Que ton cœur soit marqué de la croix, pour que le Christ habite en toi par la foi.

Que tes épaules soient marquées de la croix, pour que tu portes joyeusement le monde avec le Christ.

 

Oui, baptisés, nous avons été touchés par le Christ. Nous ne sommes plus ni sourds, ni muets. Et pourtant, nous sommes sourds lorsque nous préférons écouter des ragots plutôt que d’écouter un appel au secours ? Nous sommes sourds à l’Évangile du dimanche si, dès le lendemain, chrétien, on se dispute pour un bout de partage de terrain...

Nous sommes muets quand il s'agit de dénoncer l'injustice ou de dire une parole de foi..

Oui l’Évangile de ce jour nous interroge tous et chacun.

 

Un mot maintenant au sujet de mon départ.

Depuis quelques jours trotte dans ma tête la question suivante : Qu’est-ce que tu vas bien dire aux fidèles ? Pas facile de répondre.

Et c’est l’Évangile de jeudi dernier qui m’a éclairé.

A la fin de l’enseignement qu’il donne à partir de la barque de Pierre, Jésus lui dit : « Avance au large et jetez les filets pour la pêche. »

Pierre lui dit : « Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre ; mais, sur ta parole, je vais jeter les filets. »

 

Lorsque l’évêque est revenu pour me demander ce départ vers St Pée/Nivelle, j’ai compris le « nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre » de Pierre, comme si j’avais dit en venant ici « ouf, je ne suis plus curé ... çà va me changer... prêtre oui, mais sans les soucis d’un curé. »

Je rends grâce au Seigneur d’avoir retrouvé parmi vous et au milieu de la fraternité sacerdotale de cette paroisse, d’avoir retrouvé pleinement cette vie de prêtre. Cela m’a permis d’accompagner les prisonniers de la Maison d’Arrêt de Bayonne. Les gars de la prison m’ont renouvelé dans la sincérité, les mots vrais, la fraternité ... Je me demande parfois si les plus grandes prisons ne sont pas dans le cœur de ceux qui se croient libres, ceux qui pensent pour les autres, qui se croient dans la vérité, supérieurs aux autres… Libérez-vous de ce qui vous empêche d’être vous.

J’ai aussi apprécié le partage avec l’équipe de l’Action Catholique ACI, avec l’équipe des dames qui vivent leur vie quotidienne, animée par la spiritualité de St François de Salle, avec ces personnes qui demandent un accompagnement spirituel, les journées de rencontres des jeunes se préparant au mariage journées animées avec une géniale équipe.

La liste serait trop longue pour citer chacun de vous qui, au nom de votre baptême, êtes si nombreux à vous investir dans toutes les propositions de l’annonce, de la célébration et du service.

 

Continuez à servir. Ne prenez jamais cette responsabilité comme un pouvoir. Le cléricalisme n’est pas que chez les prêtres. Le cléricalisme est aussi et de plus en plus chez les laïcs aussi. Rappelez-vous que la Paroisse est le meilleur lieu pour vivre en chrétien. Tous unis autour du curé et des prêtres.

 

J’entends souvent le refrain suivant : « C’est triste ! il n’y a que peu de prêtres ! » Et je réponds à chaque fois : « mais où sont les chrétiens ? » Pour beaucoup de baptisés, les prêtres deviennent des prestataires de service. On va vers eux quand on en a besoin... on va ailleurs parce que le prêtre là-bas me plait davantage. De plus, trop de chrétiens vont à la messe le dimanche uniquement lorsqu’elle est célébrée dans leur église. Attendent-ils que le super marché vienne à leur porte pour faire les courses. Attendent-ils que le club de rugby vienne à la cour de leur école pour y inscrire leur enfant ? Pour la nourriture du corps, chacun se déplace... pour la nourriture spirituelle de la foi, on attend qu’elle vienne à nous ! Qu’est-ce qui se passe ?

Si les groupes de catéchisme, si les communautés du dimanche deviennent des misères d’assemblée, c’est bien par la faute des pratiquants. Faut « bouger » pour que la messe du dimanche ou le groupe du catéchisme, soit le rassemblement d’une grande et belle famille, chantante et heureuse.

Un conseil : Dites à vos petits-enfants : « tu m’emmènes à la messe ? Tu reviendras à la fin ». mais ne lui cassez pas les pieds en lui disant : « tu resteras, çà te fera du bien ».

 

Je reviens à l’Évangile :

Jésus dit à chacun ce qu’il dit à Pierre « Tu es fatigué Pierre, je sais que tu as peiné toute la nuit. Depuis longtemps, prêtres et collaborateurs généreux des communautés, je sais que vous jetez les filets lors des célébrations d’obsèques, de mariage, de baptême, du catéchisme ... et que vous prenez très peu de choses dans vos filets. Puisque personne ne vient s’ajouter à l’eucharistie, la source de la vie. »

Mais « Repartez, Avancez au large dit Jésus. Jetez les filets. Ayez confiance. »

 J’entends cet appel de Jésus. Voilà pourquoi je pars vers une nouvelle mission. Voilà pourquoi aussi, Gilbert, Germain, Peyo et Jean René, Beñat ont tout quitté pour venir un jour vers vous ... Si nous, qui ne sommes pas plus malins que vous, nous acceptons de « bouger », de déménager physiquement, spirituellement, pour l’annonce de l’Évangile, faites-en autant vous aussi. Oui, Faites-en autant pour quitter votre coin de village, et les anciennes habitudes, même et surtout si vous êtes âgés. Pourquoi les plus âgés ? Parce que vos petits enfants vous aiment et vous regardent vivre. De votre comportement dépend l’avenir de l’Église ici aujourd’hui. Si vous écoutez Jésus vous dire : « Avance » vous serez des chrétiens d’avenir parce que vous ferez reposer votre confiance sur Jésus, et non sur votre fatigue et vos misères.

 

Je termine. Auprès de mes frères prêtres et auprès de vous, j’ai nourri la force de partir à la suite du Christ et je suis déjà témoin de la vitalité des chrétiens de la Paroisse Saint Esprit de la Rhune qui aiment le Christ au point de se donner pour son Église. Que ce soit là-bas ou ici, c’est la même Église que nous servons, que nous aimons. Car c’est par Elle que nous sommes devenus des fils de Dieu, des sauvés.

 

Je rends grâce au Seigneur de vous avoir mis sur mon chemin. En peu de temps j’ai été témoin de votre foi, de votre générosité, de vos initiatives pastorales, de votre amour pour le Christ, de votre respect pour les prêtres... Tout cela me servira dans ma nouvelle mission. Continuons à marcher ensemble avec joie ... l’avenir est déjà en nos cœurs... que l’amour de Jésus notre Seigneur et notre Dieu soit notre unique espérance.

 

"Effata", "ouvre-toi" est le message de ce dimanche. Peuple de Dieu, que cette Eucharistie où Jésus nous touche à nouveau réveille en nous l'effata de notre baptême. Des pieds à la tête, ouvre-nous au don de Dieu, pour vivre de Dieu, pour aller à Dieu et à nos frères.

P1010012
Jean,
C’est en tant que membre des équipes de coordination de relais de St Pierre que j’ai le plaisir de t’adresser ces quelques mots de la part de tous les paroissiens.
Quelques paroissiens chanceux ont pu faire ta connaissance et déjà t’apprécier il y a deux ans et demi lors d’un pèlerinage en Terre Sainte. Ils ne savaient pas alors que tu allais t’installer dans notre paroisse pour deux ans.
Deux ans c’est peu pour bien te cerner mais c’est suffisant pour te regretter.
Une paroissienne t’a qualifié de « pertinent, chaleureux et enjoué » c’est dire qu’à ton contact nous avons l’impression de côtoyer un ami de Jésus : quelqu’un qui propage partout où il passe la joie de l’Evangile. Mais aussi quelqu’un de discret et humble qui prête une oreille attentive à celui qui a besoin d’écoute.
Un autre, habitué dominical, m’a dit qu’il ne s’endormait à aucune de tes homélies, tellement elles étaient percutantes, imprégnées d’humanité, et proches de la réalité de nos vies.
D’autres ont apprécié ta pédagogie de l’apprentissage du chant : que ce soit en début de messe ou lors des rendez-vous mensuels du groupe chant, tu as réussi à faire comprendre à certains que l’on peut arriver à bien chanter à tout âge.
Tu as aussi préparé plusieurs sessions de fiancés à leur mariage. Ils ont tous pu apprécier la profondeur de ton accompagnement.
Tu sais que lorsque tu fais une confidence à la route des cimes, toute la paroisse est au courant. C'est ainsi que j’ai appris que nous devions au bienheureux père Jersy Popielusko de Varsovie en Pologne ta décision de repartir dans une aventure paroissiale alors que tu aurais pu profiter d’une préretraite bien méritée.
Il faut croire que l’Esprit Saint est malicieux pour profiter d’un deuxième pèlerinage avec des paroissiens pour cette fois-ci leur enlever un pasteur dont ils n’oublieront pas de sitôt le sourire et la gentillesse.
Merci Jean pour ces deux belles années à notre service… Tu nous manqueras.
P1010014

Mot de M. le Curé

 

Au nom de tous les paroissiens, au nom des autres prêtres et en mon nom personnel, je veux t’adresser, Jean, un chaleureux MERCI, pour ton ministère au service de la paroisse de St Pierre de Nive-Adour au cours de ces deux années.

 

Lors de la Messe de Rentrée d’octobre 2016 à Lahonce, nous avions eu la joie de t’accueillir parmi nous. En te présentant, ce jour-là, j’avais dit que tu avais une longue expérience pastorale acquise au fil des différents ministères exercés au Pays Basque mais aussi à Paris et aux États Unis aux service de la communauté basque ! Chacun aura pu apprécier tes qualités humaines, ta foi, ton zèle pastoral, ton amour de l’Église que tu sers comme prêtre depuis plus de 41 ans !

 

Au cours de ces deux années - trop brèves - parmi nous, tu t’es investi avec tous les domaines de la vie paroissiale : les différentes célébrations liturgiques, le chant, la catéchèse, l’accompagnement des Équipes ECR de Urt et Villefranque, la préparation au mariage pour ne citer que quelques domaines.

Depuis près de 2 ans, tu avais aussi accepté de faire partie de l’Équipe d’aumônerie de la Maison d’Arrêt de Bayonne, un ministère difficile mais qui t’a passionné...

 

Si certains pensaient qu’après 12 années de responsabilité de curé vécues à la paroisse St Pierre de l’Océan-St Jean de Luz, tu étais ici en semi-retraite, eh bien, ils se sont bien trompés !!!

Et de retraite, il n’en sera pas encore question avec ta nouvelle nomination de Curé de la paroisse St Esprit de la Rhune – St Pée sur Nivelle. Par ta disponibilité à l’appel de l’Église, tu nous apprends le sens de l’Église, tu nous rappelles que nous devons nous aussi rester toujours disponibles aux appels qui nous sont adressés.

 

Comme tu nous l’as dit au cours la messe, il nous faudra accepter, avec les changements qui vont intervenir – particulièrement pour les messes dominicales - dès le mois prochain, accepter de nous déplacer, accepter de sortir de notre Relais paroissial pour rejoindre - à quelques petits kilomètres - la communauté rassemblée pour célébrer l’Eucharistie, car c’est le Christ lui-même qui nous invite et qui nous attend. N’attendons pas que la messe soit célébrée dans notre église seulement pour y participer. Il est grand temps de prendre conscience que nous appartenons à la même communauté paroissiale.

A ce sujet, j’en profite pour dire que le 14 octobre prochain à Lahonce, nous allons fêter les 20 ans de la Paroisse St Pierre de Nive-Adour, un rendez-vous pour lequel il nous faut nous mobiliser très largement. Retenez donc bien cette date dès maintenant ! Vous aurez bientôt le programme de cette fête paroissiale.

 

Bihotz bihotzetik, milesker Jean, gurekin pasatu dituzun 2 urte goxoentzat, zure ganik ainitz ikasi dugu. Segur gira lan ederra segituko duzula zure parropia berrian.

 

De tout cœur, Jean, nous te disons un très grand MERCI. Nous sommes à la fois tristes de te voir partir et heureux pour la communauté qui va t’accueillir.

Nous te souhaitons un beau et fécond ministère dans ta nouvelle paroisse… Milesker eta jo aintzina !

 

M. le Curé, Jean-René PREDAIGNE

 

P1010015